La CNV (Communication non violente) part du postulat que nos émotions sont simplement générées par des besoins fondamentaux plus ou moins satisfaits. Ainsi, ce processus nous permet de renouer avec nos élans vitaux et  de développer la bienveillance envers soi et l’autre. Cependant nos blessures posent les limites de la CNV.

cnv-psychologue-somatotherapie-montpellier-herault-34-depression-stress

Le processus de la Communication non violente:

Le processus de la CNV se compose de 4 étapes. Chaque étape sera mise en lumière par un travail de conscience spontané ou guidé par le thérapeute.

–  1er étape : Observer le plus objectivement possible la situation…en évitant les jugement et suppositions… !

– 2eme étape : Identifier les sentiments éveillés, ressentir dans le corps. (tristesse, joie, gratitude…)

– 3eme étape : identifier les besoins satisfait ou non…(besoin de chaleur, de lien, d’expression, d’empathie,  d’autonomie…) et se connecter à ses élan vitaux universels

– La 4 eme étape concerne la « demande » envers l’autre ou soi-même. Je la considére davantage comme du « coaching »

 

En séance de somatothérapie, je travaille surtout avec les étapes 2 et 3.

La CNV: un entrainement à la bienveillance

La Communication Non violente est beaucoup plus qu’un simple processus d’ aide à la communication entre deux personnes. C’est une réelle « philosophie » de vie. Le postulat de laCNV est que tous les êtres humains ont des besoins fondamentaux semblables.  A partir de ce ressenti et de cette compréhension, chacun est capable réellement développer beaucoup plus de compassion et bienveillance envers soi-même (et l’autre).

En se connectant à des ressentis positifs, les émotions culpabilisantes ou honteuses (souvent paralysantes) n’ont plus lieu d’être. Nous vivons pleinement  l’élan initial qui nous motive dans notre vie, et pouvons enfin entamer un changement à partir de nos ressources.

Les limites de la CNV: Les blessures

« ventre affamé n’a pas d’oreille »

La CNV a réellement sa place dans une thérapie car ce processus permet de nous responsabiliser et regagner en autonomie. Cela permet de se réapproprier son pouvoir personnel et de grandir en sagesse et en conscience.

Cependant la CNV ne peut pas tout régler :  nous pouvons constater que certaines émotions sont sur-réactives, submergantes et incontrôlables…Il  semble parfois que nos besoins semblent  être intarissables !… En effet des besoins inassouvis de l’enfance vont  se répéter et se rejouer à travers toutes nos relations… Le psychologue permettra de repérer alors des blessures du passé et de les guérir.