L’objectif de  la bioénergie, fondée par William Reich et Alexander Lowen,  est de libérer l’émotion et la circulation énergétique bloquée par des conflits  non résolus. Ces conflits internes sont mémorisés par notre corps sous forme de tensions musculaires.

William Reich: « Le passé est structuré dans le corps »

La bioénergie  trouve son origine des travaux de William Reich dans les années 30. Médecin, psychiatre psychanalyste,  disciple et contemporain de Freud , Reich avait découvert qu’un conflit infantile, non résolu, s’organise dans le corps sous forme de tensions musculaires chroniques appelées cuirasse caractérielle : cette cuirasse se rigidifie en fonction du taux d’inhibition.

Alexander Lowen: « la lecture du corps »

Le Dr Alexander Lowen, psychothérapeute et féru de sport, patient et disciple de Reich fait évoluer la théorie:  Sa pratique en bioénergie réarticule travail analytique, travail émotionnel et travail corporel. Il constate également que les décharges émotionnelles n’ont qu’un effet cathartique et provisoire et pousse plus loin le travail analytique.

Tensions musculaires

Les contractions et les raideurs sont les premières réactions du corps à la douleur et la tristesse. Ces réactions sont les plus visibles chez les enfants : Avant de se mettre à pleurer, on les voit se tendre… Selon Lowen, les tensions sont venues se figer à un moment particulier où il y a eu inhibition. Le muscle était prêt a agir, mais l’esprit, ou le parent, dans le cas de l’enfant,  l’en a empêché.
Par exemple une envie retenue de pleurer ou de mordre, peut se localiser dans la mâchoire jusqu’à des troubles mandibulaires….
L’adulte conscient de son corps pourrait parvenir à décharger cette émotion et cette  tension en donnant un coup dans un objet ou en  faisant du sport… Il crée lui-même sa bioénergie…Mais l’enfant, cadré par ses parents, ou l’adulte, inhibé par ses propres parts infantiles, reste figé chroniquement.
La tension musculaire chronique vient alors se loger dans les différentes parties du corps et restera, telle une prison qui empêche la libre expression de l’esprit.

Libération de l’ Émotion

Le postulat est donc que le passé continue de vivre dans les tensions : si on se libère de ses tensions, on se libère du passé.
Mais comment se relâcher des tensions si profondes ?…
Dans un premier temps, la tension ne pourra être réellement relâchée que si on exprime l’émotion contenue en elle : Le travail de respiration et de bioénergie permettra de venir libérer des émotions enfouies,  des pleurs ou  colère très lointains.
Cependant, extérioriser l’émotion ne fait qu’apporter un relâchement temporaire des tensions. Pleurer ou crier n’est pas en soi thérapeutique. Les pleurs, les cris, les sons portent l’émotion alors que les mots y donneront sens. Les pleurs sont un appel a l’aide essentiels, et  les mots transmettront cet appel à un niveau adulte.  Ainsi en somatothérapie, autant d’importance sera donné au ressenti corporel qu’au travail verbal.

 

Par exemple : « J ai mal au cou depuis quelque mois. Je suis épuisée, en burn out….Je réalise que ces tensions correspondent à  un nouveau poste qui me fait porte beaucoup de responsabilité …je n’arrive pas a refuser de travail… Pendant un exercice de bioénergie , des images me viennent… je ressens comment pendant mon enfance, de la même manière, refuser a ma maman quelque chose était si dificile…  si peur de perdre son amour… je  décide que maintenant, adulte, poser de limites me préserve, et je me donne de l’amour…»